Le syndicat

Qui sommes nous ?

Le Syndicat des Cadres Supérieurs des Finances Publiques (SCSFiP) présente une double spécificité :

  • il est le seul syndicat de cadres supérieurs autonome car affilié à aucune centrale syndicale.
  • il est le seul syndicat exclusivement dédié aux carrières des cadres supérieurs : Inspecteurs Principaux, AFIPA, AFIP et AGFIP.

Cette volonté d'exclusivité, d'indépendance et de totale autonomie est un atout indispensable à la défense des cadres supérieurs, recrutés de façon sélective, et auxquels la Direction Générale se doit d'offrir des perspectives et un déroulement de carrière à la hauteur de leur investissement permanent pour la DGFiP et de leurs nombreuses sujétions.

Alors que les autres syndicats doivent gérer des intérêts divergents, voire contradictoires entre les différents grades de notre direction, le SCSFIP a pour seule et unique vocation de défendre les carrières des cadres supérieurs sélectionnés pour exercer les missions confiées à partir du grade d'Inspecteur Principal, jusqu'à celui d'AGFiP.

Le SCSFIP est aussi et surtout un syndicat apolitique, conçu par des cadres supérieurs de la DGFIP pour les cadres supérieurs de la DGFIP. Il n’a pas de représentant permanent et tous les collègues qui vous représentent exercent, comme vous, une activité professionnelle à temps plein.

A l'issue des  dernières élections professionnelles de décembre 2018, le SCSFIP occupe dorénavant, et pour les 4 prochaines années, 7 des 12 sièges des CAP nationales  dévolues aux cadres supérieurs d'Inspecteur Principal à Administrateur Général des Finances Publiques. Le SCSFiP est ainsi arrivé largement en tête des scrutins avec  36% des voix en CAP1 (AFIP-AGFIP) et 52% sur la CAP2 (IP-AFIPA), confirmant - et de très loin - sa position de  première force syndicale sur les corps des cadres supérieurs de la DGFiP.

Que défendons nous ?

Le SCSFiP défend le positionnement et les parcours de carrière des cadres supérieurs de la DGFIP au sein de notre administration commune. Il veille à ce que les ambitions professionnelles de chacun puissent légitimement s’y exprimer.

Le SCSFIP ne prend jamais de position de principe. Il ne s’oppose pas aux réformes, il souhaite les accompagner. Il ne promet pas ce qu’il sait ne pouvoir être réalisé. Il ne demande pas ce qu’il sait être impossible. Il ne communique pas sur du rêve ou du mensonge. Le SCSFiP fait ce qu’il dit et dit ce qu’il fait.

Mais si le SCSFIP se veut une force constructive au sein de notre administration il reste intransigeant sur le fait que les cadres supérieurs qu’il représente doivent pleinement y trouver leur place, dans le respect de leurs parcours professionnels et des arbitrages, parfois difficiles, qu’ils ont été amenés à faire pour ce parcours.

Le SCSFIP considère ainsi que le risque est grand de voir s'opérer une confusion fonctionnelle entre, d'une part, les grades d'Inspecteur Principal et d'Inspecteur divisionnaire et, d'autre part, les grades d'AFIPA et d'Inspecteur Divisionnaire Hors-Classe.

Dès lors, le SCSFIP milite pour que le positionnement du cadre supérieur soit clair et distinct des autres grades dans la chaîne de commandement des directions locales, dès le grade d'Inspecteur Principal. C’est également la raison pour laquelle le SCSFiP a toujours milité pour une distinction claire des grilles indiciaires entre IDIV d’une part, IP et AFIPA d’autre part, qu’il a obtenue dans le cadre du protocole PPCR.

La Direction Générale recrute ses cadres supérieurs à l'issue de procédures sélectives. Elle doit donc leur proposer des fonctions en adéquation avec cette sélectivité. Ce positionnement des cadres supérieurs au bon niveau nécessite la mise en place rapide d'une cartographie précise des emplois supérieurs qui devra mettre en évidence les caractéristiques des emplois dévolus à chaque grade, pour que chacun trouve sa place.

En effet :

  • un emploi d'IDIV de classe normale ne doit pas être assimilé à un emploi d'Inspecteur Principal
  • un emploi d'IDIV Hors Classe ne doit pas être considéré au même niveau qu'un emploi d'AFIPA.

Cette cartographie devra être élaborée en tenant compte des enjeux et du déroulement de carrière attachés à chaque emploi : enjeux en terme de management, mais également selon le niveau d'expertise attendu. Cette cartographie devra intégrer une progressivité des responsabilités exercées et faciliter l'évaluation et le parcours des cadres d'un même grade.

La cartographie fonctionnelle et géographique qui sera défendue par SCSFIP devra donner un sens au parcours des cadres supérieurs et permettre à chacun de définir ses propres choix de carrière, en fonction de ses compétences, de ses appétences et de ses contraintes personnelles.

Le SCSFIP souhaite accompagner la Direction Générale dans la mise en œuvre rapide d'un parcours motivant pour tous et transparent.

A ce titre, le SCSFiP est dans les CAP le garant de l'intérêt général de tous les cadres supérieurs. Son rôle n’est pas d'interférer dans les choix de l'administration, mais d'une part de s'assurer que ces choix reposent sur des avis (notamment ceux des supérieurs hiérarchiques) objectifs et des critères connus de tous, et, d'autre part, de veiller au correct traitement des situations individuelles spécifiques pour lesquelles il est mandaté.

Ainsi, chaque Inspecteur Principal est recruté comme un potentiel futur AGFIP d'où la nécessité d'offrir à l'ensemble des cadres supérieurs un parcours diversifié, cohérent qui réponde aux aspirations de chacun et surtout un parcours qui reste motivant tout au long de la carrière.

Le SCSFIP défend la pluralité (fonction de management ou d'expertise) et la cohérence des parcours des cadres supérieurs. De même, la concrétisation des évolutions ou des choix de carrières doit intervenir dès que les conditions statutaires seront réunies.

Ainsi, un IP ou un AFIPA qui ne peut ou ne souhaite pas devenir AFIPA ou AFIP doit pouvoir se voir offrir une évolution vers d'autres fonctions motivantes, comptables notamment, dès qu'il réunira les conditions statutaires. C’est la raison pour laquelle le SCSFiP se bat depuis toujours pour l’accès aux postes comptables des IP et AFIPA, mais également pour l’émergence d’un parcours administratif alternatif et attractif, qu’il a en partie obtenu par le biais de postes HEA administratif.

A cet égard, le SCSFIP souhaite participer à l'élaboration d'une cartographie des postes comptables et agences comptables qui permette une gestion dynamique des carrières des cadres supérieurs et non pas l'attribution de postes comptables en fin de carrière.

Le SCSFiP souhaite accompagner une modernisation des modalités de gestion des cadres supérieurs qui reste encore trop difficilement lisible, subjective, non motivée et donc mal comprise.

Pour garantir ce déroulé de carrière cohérent et motivant, le SCSFIP prône le remplacement progressif des entretiens de sélection par des entretiens de carrière pour tous les cadres au moment de leur éligibilité au grade supérieur.

Date de dernière mise à jour : 27/03/2019