PPCR : la DGFIP invente le transfert prime-rien ?

RuptureL’un des financements du PPCR se fait par la fin des bonifications annuelles (les fameux « mois d’avancement ») accordés par votre hiérarchie lors de l’entretien d’évaluation. En moyenne, chaque collègue voyait ainsi une « accélération » de son accès à l’échelon suivant de l’ordre de 3 à 4 mois. Le Ministre, avec l’approbation tacite de notre DG, refusant toujours de signer le PPCR pour les cadre A DGFIP -un PPCR validé par la DGAFP, validé par le Conseil d’Etat et dont le coût est budgétisé par la DGFIP-, notre direction va-t-elle aussi revenir sur la suppression des avancements ? Gageons que non…

Vous aurez donc tous un rallongement de carrière dans le cadre du protocole PPCR en échange de… RIEN !

Bravo la DGFIP !

 

Chers collègues, la colère monte et vous êtes nombreux à nous proposer diverses actions. Nos amis de l’ADAFIPA proposent en ligne un sondage (dont les réponses peuvent être anonymes) pour avoir une meilleure estimation des actions qu’il serait possible de mettre en œuvre pour faire prendre conscience à notre DG que cette énième injustice sera la dernière. Afin de ne pas doublonner nos actions, nous vous invitons à y participer :

cliquer ici pour accéder au sondage en ligne.

Vous noterez que le SCSFIP n'a pas appelé à la grève du 12 septembre afin de ne pas noyer nos revendications au sein de revendications plus larges. Nous ne perdons cependant pas de vue ce moyen d'action.

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.