GT du 2 mai 2017 : Un pas en avant, deux pas en arrière

le parcous du combattantLa DGFIP a consacré un groupe de travail le 2 mai dernier à l'™examen de deux fiches sur le calendrier des mouvements comptables et sur de nouvelles propositions de règles de gestion pour l'accès à ces mêmes postes comptables.

Le SCSFIP a fait part de sa position générale dans ses propos liminaires et entendait débattre sur le fond en séance. Las ! la durée des différentes interventions n'€™a pas permis d'aborder les règles de gestion dont l'€™examen est reporté au 23 juin. La fiche sur le calendrier des mouvements a fait l'objet d'un rejet unanime, le SCSFIP s'€™en explique dans sa liminaire.

Mais c'€™est bien la fiche n°2 et les évolutions proposées des règles de gestion par RH qui constituent une attaque frontale contre le principe même de différenciation des carrières que le SCSFIP a toujours défendu et continuera de défendre. En effet, après avoir intelligemment oeuvré dans le cadre du PPCR à remettre de la cohérence dans l'€™organisation de son encadrement, la DGFIP ruine son propre travail pour donner satisfaction à un lobby bien identifié dont elle semble craindre la réaction. Un pas en avant, deux pas en arrière ou comment remettre en question le principe même des carrières courtes et longues dont on avait pu croire un instant qu'€™il avait enfin été intégré par notre direction.

En dépit de tout bon sens, la DGFIP continue à démoraliser ses cadres les plus ambitieux et les plus investis, en continuant à développer un modèle unique : celui de la carrière facile et de la carrière masochiste. A quoi bon passer une ou deux sélections, s'€™imposer une ou deux mobilités géographiques forcées pour au final, 20 ans plus tard, se retrouver primé sur un poste par son camarade de promotion d'€™inspecteur passé par le parcours IDIV objectivement beaucoup moins contraignant en termes de taux de sélectivité et de mobilité géographique ?

C'€™est pourtant bien cette évolution schizophrénique que propose notre DG, contre laquelle le SCSFIP continuera de se mobiliser, dans l'intérêt de nos collègues certes, mais surtout dans l'intérêt même de notre direction qui ne survivra pas aux calculs court-termistes de ses décideurs.

 

Documents en téléchargement :

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !