Trahison ! Comment l'avenir de nos carrières est décidé...

Cher(e)s collègues,

Par une mobilisation historique, vous avez exprimé à vos responsables hiérarchiques et à votre direction générale, votre demande d’un traitement équitable et juste au regard de vos sacrifices. Vous vous êtes d’ailleurs étonnés de devoir rappeler à votre administration que la carrière de ses cadres n’était que la contrepartie de leur loyauté et de leur investissement à son service.

Nous sommes au regret de vous informer, chers collègues, que l’administration que vous servez vous a tourné le dos, répondant à vos attentes légitimes par la plus profonde indifférence.

 Depuis le début des négociations avec les organisations syndicales, le chef du service des Ressources Humaines affirme que l'effort à produire dans le cadre de nouvelles règles d'accès aux postes comptables, et notamment ceux à enjeux, doit être partagé entre tous les grades concernés. Dans le même temps, il n'a jamais produit des éléments chiffrés et reconnus par tous, à même de mesurer ces efforts respectifs et permettant d'assurer l'objectivité et la sérénité des débats.

A la demande même de l'administration, le SCSFiP a produit une analyse du taux d'effort de chaque grade qu'il a présentée en toute transparence au responsable du service des Ressources Humaines avant la RTA du 26 mai, afin de lui démontrer l'injustice de sa dernière proposition de quotas. Les résultats de cette analyse, disponibles sur notre site, sont nets, clairs et précis et n'ont pas été contredits par l'administration jusqu'à ce jour.

Dans le prolongement de cette présentation et fort de la mobilisation exceptionnelle en cours des IP et AFiPA, lors de la réunion technique du lundi 26 mai, le SCSFIP a demandé solennellement le retrait de la proposition de quota (voir notre liminaire ci-jointe). Nous avons renouvelé notre démonstration en séance, provoquant ainsi un long silence gêné de toutes les parties en présence. Puis, ignorant nos propos, la présidente a repris le cours de la discussion, comme si de rien n’était, renvoyant la décision finale à la réunion technique de synthèse du 23 juin prochain, mais refusant d’évoquer une modification de ses positions.

Conclusion : prétextant ne chercher que « le juste compromis », le chef de service RH nous a donc demandé de lui démontrer l’injustice de sa proposition. Nous l’avons fait, il l’a reçu, il a choisi de l’ignorer et vous avec, trahissant ainsi votre confiance en votre administration. Que dire face à un tel passage en force ?

Que dire aussi des organisations syndicales qui ont toutes accepté de discuter des quotas sans être en capacité de mesurer les conséquences des propositions sur les milliers de cadres concernés ?

Nous avons donc tiré les conséquences de cette attitude en quittant la réunion et refusant ainsi de cautionner un processus de décision totalement opaque et aveugle face à la mobilisation des cadres supérieurs. 

Lors de notre assemblée générale de décembre 2013, nous avions envisagé de renforcer nos moyens d’action si l’administration restait sourde. C’est bien le constat actuel. Faîtes nous part sur notre balf scsfip@dgfip.finances.gouv.fr de vos propositions, nous nous battrons avec vous jusqu'à ce que vous obteniez une réponse juste à vos légitimes attentes. 

- Déclaration liminaire du SCSFIPicone fichier PDF

- CR complet de la RTA du 26 et 27 mai 2014icone fichier PDF

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !