Réunion technique sur les tableaux d'avancement aux grades d'AFIPA et d'AFIP

Après les alertes que nous avons relayées à la DG sur les inquiétudes des cadres supérieurs, il apparaît désormais au grand jour que la DG n’a aucune idée des carrières qu’elle entend proposer aux cadres ni du nombre de cadres dont elle a besoin.

L’objet de cette réunion technique était de déterminer comment gérer l’étranglement des carrières des cadres supérieurs, et la DG préfère que les os choisissent le moyen le moins pire.

Même s’il est tentant de laisser entendre que cette situation de réduction drastique des promotions est conjoncturelle, elle est bien structurelle et durable.

Qui n’est pas lucide pour voir que, lorsqu’on supprime tous les ans 5 emplois d’AGFIP, 5 d’AFIP, 10 d’AFIPA et que par ailleurs les départs à la retraite se font plus tardivement, le nombre de cadres va rapidement dépasser les emplois disponibles ?

La DG doit rapidement redonner de la visibilité aux cadres supérieurs au risque sinon de générer un sentiment d’injustice et de la frustration auxquels il sera difficile de répondre.

Chers collègues, il est temps désormais de se mobiliser pour faire entendre notre voix, non pas pour des demandes exorbitantes mais simplement pour que nous soyons considérés comme une richesse et un atout pour l’administration et non pas comme des pions dont on ne sait que faire.

Il faut rappeler à la direction générale que si les services fonctionnent, si le contrôle fiscal et le recouvrement augmentent, si les comptes de l’état sont certifiés, les comptes des collectivités locales bien tenus, c’est en grande partie grâce à l’investissement des cadres supérieurs.

documents préparatoires transmis par le bureau RH-1B :

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !