Les paroles s’envolent, les écrits restent

Cher(e) collègue,

Tu trouveras ci-dessous les documents et notre compte-rendu de la RTA du 19-22 septembre 2014. Au-delà des nombreux sujets relativement consensuels (et sur lesquels nous sommes intervenus ponctuellement – voir notre CR), une question appelait tout particulièrement l’attention, celle du nouveau dispositif des HEA « fin de carrière ».

L’idée, intéressante dans l’absolu, est d’utiliser des indices HEA pour proposer à des collègues en fin de carrière de prendre un indice (HEA, 1040 ou 1015) sur leur poste, 6 mois avant leur départ en retraite (qu’ils s’engagent à prendre au bout des 6 mois donc) ce qui leur permet alors de bénéficier d’une retraite correspondant à l’indice en question. Tous les 6 mois, les indices seraient ainsi « récupérés » et de nouveau redistribué, ce qui permettrait d’en faire profiter de nombreux collègues. Alors où est le problème ? Le problème est qu’encore une fois, la DG arrive à construire un système qui pénalise ses cadres supérieurs IP et AFIPA. Comment ?

En premier lieu, il faut bien prendre les indices quelque part, et pour cela, la DG décide d’utiliser les 33 indices prévus pour les HEA administratifs non encore implantés et qui sont statutairement dévolus aux AFIPA. C’est un premier recul pour les AFIPA, en particulier ceux qui attendaient une telle implantation dans leur département pour dérouler une carrière (et non 6 mois) sur un poste HEA.

La DG indique alors, c’est bien le moins, que les AFIPA seront prioritaires pour bénéficier de ces indices. Une belle promesse qui ne coûte rien… En effet, il suffit de regarder la pyramide des âges des AFIPA pour comprendre qu’aucun d’entre eux n’est réellement concerné par le dispositif. La population des IP pourrait l’être un peu plus, surtout d’ici quelques années, où nombre de nos collègues parmi les plus âgés pourraient bénéficier du dispositif. Et l’on assiste alors à un beau numéro d’intoxication :

Selon des sources concordantes, lors de son « Tour de France » (toujours en cours) le chef de services des Ressources Humaines annonce que les indices seront accordés en respectant la hiérarchie des grades, donc aux AFIPA (qui ne les utiliseront pas) puis aux IP et enfin aux IDIV HC. Mais la DG produit une fiche en groupe de travail qui dit exactement le contraire ! La vraie proposition de la DG est que les indices HEA statutaires des AFIPA soient partagés à 50/50 entre les IDIV HC et les IP, dont le grade est donc, au passage, estimé comme identique ! Pour le SCSFIP, qui a encore une fois été le seul à se manifester, cette proposition est donc parfaitement scandaleuse. Nous nous y sommes vigoureusement opposés lors du groupe de travail et avons demandé une priorité pour les IP, ce qui est légitime. Une fois de plus, la DG se moque de ses cadres supérieurs !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !