Mouvements et affectations des IP, une CAP en demie teinte

A l’exception des promotions IPFIP 2012 et 2013 qui sont déjà en mode "fusionné", cette CAP a été structurée pour la dernière fois par filière.

 

Le SCSFIP a été sollicité par de très nombreux collègues pour suivre leur dossier lors de cette CAP. Nous les remercions de leur confiance. Grâce à un gros travail préparatoire en bonne intelligence avec les services RH et aux interventions efficaces de vos représentants en CAP, le SCSFIP a obtenu des évolutions favorables sur certains dossiers "sensibles".

 

Malgré tout, des situations ubuesques ont pu être constatées au cours de ce mouvement d’affectation, ne permettant pas à des cadres d’obtenir des postes qui ont pourtant été pourvus par des collègues moins anciens.

 

Ce contexte limite très clairement les possibilités de mutation pour l’ensemble des IP. En effet, 198 collègues ont obtenus satisfaction dans le cadre du mouvement à équivalence (FF, GP et Accès N1). Cela représente environ 50 % de demandes satisfaites .

 

Ce taux pourrait paraître intéressant dans un monde idéal où chacun a le choix entre une mobilité fonctionnelle, géographique, et une évolution de carrière motivante. Mais nous savons tous maintenant que c'est bien loin d'être le cas. Cette situation rend le traitement du mouvement très difficile et donne peu de visibilité aux collègues en accentuant le malaise déjà bien présent.

 

En ce qui concerne les premières affectations, 111 cadres entraient dans le mouvement (dont 3 retours de mobilité). 47 demandes de rapprochement étaient formulées avec un taux de satisfaction d'environ 25 %. Au vu de ces résultats et pour 2015 le SCSFIP ne peut que recommander d'élargir sa demande à tous les postes offerts dans un département sans tenir compte d'une quelconque filière d'origine.

 

Au delà du géographique, se pose la question de la mobilité fonctionnelle et du métier de l'IP. Beaucoup d'affectations s'effectuent en directions nationales spécialisées, DIRCOFI ou centrale. Avec la défiliarisation la Direction Générale doit proposer une réflexion d'ensemble sur les métiers de l'inspecteur principal.

 

Si la mobilité fonctionnelle permet d'accompagner le changement et les évolutions de notre maison et formant des cadres riches de compétences, de satisfaire au choix des collègues en variant les expériences et de pallier un déficit de mobilité géographique, elle doit dorénavant faire l'objet d'une véritable attention.

 

Futur cadre dirigeant ou manager d'un poste comptable à enjeux, l'inspecteur principal qui a réussi une sélection rigoureuse doit se voir offrir un parcours digne de cette sélection.

 

Comme à son habitude le SCSFIP sera présent pour toutes ces réflexions mettant en jeu la carrière au sens large des cadres supérieurs.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !