Les voeux du Secrétaire Général

2019 Chères et chers collègues,

Tout d'abord, je souhaite présenter à chacun et chacune d’entre vous, au nom du bureau et de vos représentants du SCSFIP, nos meilleurs vœux pour l’année 2019. Nous espérons que cette année vous apportera épanouissement et satisfactions personnels.

Sur le plan professionnel, nous voulons que la communauté de travail qu'est la DGFiP continue à fonctionner, avec la qualité et la performance qui la caractérise. Nous voulons cela non pas pour protéger nos intérêts ou nos carrières mais parce que nous estimons que nos métiers - tous nos métiers - servent l’intérêt général.

Les cadres et managers que nous représentons désormais à la majorité absolue sont ceux qui ont accompagné toutes les réformes des dix dernières années, qui ont su absorber avec leurs équipes, l’effort des suppressions d’emplois (-25% en 10 ans, rappelons-le) et de moyens. Beaucoup aujourd'hui doutent des nouvelles méthodes mises en oeuvre pour poursuivre la modernisation de notre Direction. Si l’on croit, tout en haut, qu’il suffit de fixer sur un coin de table et un bout de carte des pourcentages de baisse, de rayer des postes, de supprimer des missions et de transférer des cadres et des agents dans d’autres zones géographiques pour faire leur bonheur et aménager le territoire, la confrontation avec la réalité risque d’être brutale !

Les cadres que nous sommes et représentons allons d’abord emboîter le pas de notre Ministre et remercier nos collaborateurs et collègues pour le travail qu’ils accomplissent au quotidien. Nous allons remercier les 40 000 collègues qui travaillent de près ou de loin sur le prélèvement à la source et qui font en sorte que cette réforme, dont nous savons l’importance, se déroule bien. Nous nous réjouissons que leur investissement soit reconnu, y compris financièrement, ils le méritent.

Mais nous souhaitons également remercier les 60 000 autres agents de la DGFIP qui méritent tout autant de reconnaissance. Ceux qui travaillent pour assurer le contrôle fiscal, la dépense publique, la production des comptes de l’État, la gestion du domaine, la gestion financière et comptable des collectivités locales, la publicité foncière, l'enregistrement, le traitement des recettes non fiscales et tous ceux qui œuvrent aux missions transverses essentielles à la réussite de tous ces métiers.

Nous demandons qu’en 2019 - ce n’est pas un souhait, c’est une nécessité - nous ne découvrions pas les grandes réformes en suivant le compte Twitter du Ministre. Nous invitons notre Directeur général à s’intéresser à tous ses collaborateurs, en espérant qu’il réalise qu’ils effectuent aussi un formidable travail de service public.

Nous attendons de ces vœux qu'ils fassent réagir. Ils sont, nous le croyons, en phase avec l’exaspération et le mépris ressenti par les cadres que nous représentons. Il n’est pas trop tard pour que notre Directeur général en prenne la mesure et comprenne que l'évolution de la DGFIP ne pourra se faire sans la participation active de ses agents et de ceux qui les encadrent.

 

Jean-Marc Bouchet
Secrétaire Général du SCSFIP

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.