"Je ne peux pas laisser penser que la Direction Générale serait sensible à de quelconques lobbies"

Sabotage 1Le ton est ferme, presque martial, le poing est serré. Notre DGA, Vincent Mazauric qui s’exprime ainsi, est toujours aussi convaincant. On a envie d’y croire, on y croirait presque…..presque.

Nous sommes le 3 mars 2015, le DGA nous reçoit longuement dans son bureau et face à nos inquiétudes et alertes sur les méthodes inadmissibles employées par le lobby de certains comptables pour obtenir encore et toujours des avantages parfaitement injustes, il nous donne verbalement toutes les assurances de sa fermeté. Nous l’écoutons, mais nous savons très bien ce qui se trame en coulisse… Il nous parle intransigeance, loyauté, rectitude, nous sommes pourtant au début d’une énième pantalonnade.

Non seulement dans les jours qui suivent, l’ACP -puisqu’il faut bien la nommer- va saboter une mission de notre direction, mais elle va le faire ouvertement et se réjouir d’y parvenir. Le message de son président, (que vous trouverez ici in extenso) que de nombreux comptables scandalisés (il en reste, heureusement !) nous ont fait parvenir est édifiant et consternant. Dans n’importe quel structure privée ou publique, il y aurait recadrage, voire sanction. A la DGFIP, on donne satisfaction ! 

Ainsi l’ACP aura gain de cause sur ce qu’elle veut vraiment, derrière son discours de façade larmoyant sur les emplois et les missions : les débouchés et les carrières pour certains de ses membres. Et c’est ainsi que l’on sort du chapeau l’AFIP fin de carrière, qui bénéficiera massivement et sans priorité pour ceux du grade supérieur qui postuleraient, aux IDIV HC (8 sur 14 lors de la dernière CAP !).

La suite est à l’avenant. La DG propose en groupe de travail une mesure intelligente et saluée par toutes les OS (hormis FO-ACP naturellement) en programmant le reclassement C+ des futures paieries des grandes régions. Mais l’ACP n’en veut pas. L’ACP fait les gros yeux. L’ACP menace en coulisse. Alors la DG recule encore et sort de son chapeau un système totalement incompréhensible de « CS » qui lui permettra de faire plaisir à l’ACP en choisissant comme elle veut l’occupant du poste, indistinctement parmi les grades d’AFIP, AFIPA et IDIV HC -quoi de plus normal, c’est la même chose non ?- D’ailleurs on peut se poser la question, le choix des heureux élus sera-t-il soumis à validation de l’ACP sur proposition de la DG ?

Mais dans quelle administration vit-on ? C’est la question que se pose de plus en plus les cadres supérieurs, d’IP à AGFIP. Les cadres supérieurs doivent-ils comprendre que la DG ne les écoutera et ne s’en servira plus de variable d’ajustement que lorsqu’ils auront démontré qu’ils peuvent aussi lui nuire ? En sommes-nous vraiment arrivés là ? Faut-il que les cadres supérieurs lancent des mots d’ordre absurdes et scandaleux : « levons le pied sur le contrôle fiscal et allongeons les délais ? », « retardons la validation des plus grosses dépenses de l’Etat ? », « décidons de retarder d’un mois tous les compte-rendus de contrôle interne qui permettent la certification des comptes de l’Etat ? », « ne remontons pas le SAGERFIP ». Tiens oui, les cadres supérieurs le remplissent eux aussi mais jusqu’à présent, ils s’organisaient naïvement pour s’efforcer de le faire en temps et en heure !

Il n’y a pas à la DGFIP de carrières nobles ou spécifiques, ni de fonctions plus importantes (et donc plus « dangereuses ») que d’autres. Il y a des cadres qui ont les compétences et l’intelligence nécessaire pour occuper toutes les fonctions de leur niveau ; c’est pour cela que la DG les a recrutés et sélectionnés, encore et encore. Il serait temps que notre Direction Générale s’en souvienne. Il serait également temps qu’elle ouvre les yeux, car à force de ne récompenser que l’insubordination et le mépris, elle finira par ne récolter que cela.  

 

le message du président de l'ACP à ses membresIco32 pdf 1

 

 

réagir à cet article

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !