Syndicat des Cadres Supérieurs des Finances Publiques

Syndicat des Cadres Supérieurs des Finances Publiques

Carrières

  • Evolution de la sélection AFIP : la DG toujours à la recherche de la recette miracle (suite)

    Cher(e)s collègues,

    Nous avons été interpellés sur la réforme de la prochaine sélection AFIP, dont les grands principes ont été présentés la semaine dernière aux collègues entrant dans la plage d'appel cette année.

    Si certains d'entre vous ont pu comprendre que les évolutions présentées avaient été négociées avec les représentants des personnels, il n'en est rien ! Les représentants du bureau RH-1B ont d'ailleurs indiqué en toute fin de présentation que ces pistes d'évolutions avaient été soumises aux représentants du personnel pour avis.

    Lire la suite

  • Scandaleux et inacceptable !

    Epitaphe

    Note de service sur le renouvellement de détachement dans l’emploi de chef de service comptable (CSC) et sur la durée d’occupation des postes de catégorie C1 : la DGFIP a décidé de tendre fortement le climat social avec ses cadres en organisant la mobilité forcée et le déplacement d'office !

    Nous vous avons communiqué récemment la liminaire, les fiches et le compte rendu du GT des 26 septembre et 1er octobre relatif aux A+.

    La DG a réussi, c'est un exploit, à obtenir une unanimité syndicale contre les propositions concernant les évolutions des règles applicables aux CSC.

    Malgré cela, comme nous le craignions, la fiche n°4 qui avait été transmise n'était que la pré-rédaction de la NDS RH-1B/2018/10/4823 qui vient d'être publiée le 18/10/2018. En effet, la totalité des propositions sont donc d'application immédiate pour 2020.

    Que va t il se passer ?

    Tous les collègues qui, au 1er janvier 2020, auront atteint les 6 ans de détachement sur leur poste comptable devront faire une demande de mutation sur d'autres postes :

    • si ces collègues ne font pas de demandes, il sera mis fin à leur détachement et ils seront reversés dans un emploi administratif en surnombre - autrement dit un placard - et sans garantie financière,
    • si ces collègues font des demandes de mutation mais n'obtiennent pas les postes choisis, ce qui va être la majorité des cas, ils seront également reversés dans un emploi administratif dans les conditions évoquées supra.

    Alors que la DG conseille depuis plusieurs années aux collègues d'aller sur des postes comptables plutôt que de se présenter aux sélections, elle organise un système qu'elle n'arrivera elle-même pas à faire fonctionner et qui va se traduire par une très grande insécurité professionnelle et familiale pour les cadres.

    Les conséquences concerneront tous les IP et AFIPA, et pas seulement les comptables, car cet afflux de collègues sur des emplois administratifs, conséquence de la fin de leur détachement, viendra bloquer tout mouvement administratif d'IP et AFIPA.

    C'est une véritable déclaration de guerre à l'encontre des cadres !

    Nous espérons que la DGFIP n'imagine pas répondre à ces situations en prononçant des mutations dans l'intérêt du service comme elle l'a déjà fait dans un passé très récent ! Le SCSFIP se mettrait alors en situation d'accompagner les collègues dans toutes les actions qu'ils souhaiteraient mettre en oeuvre contre de telles mesures.

    Le message est clair : la DG ne compte pas sur ses cadres pour mener les réformes. Les cadres en tireront les conséquences.

    Le SCSFiP demande solennellement à la DG d'amender le contenu de cette note, comme il l'avait demandé lors du GT.

    A défaut, cette note de service pose les prémices d'une déstructuration des mouvements et des carrières d'une ampleur sans précédent au regard des évolutions envisagées de la DGFIP !

    En attendant, n'hésitez pas à nous faire part de vos avis et propositions d'action.

  • Fin de carrière des IP : une injustice de plus !

    EpitapheNous avons plusieurs fois fait part de notre incompréhension à la Direction Générale quant à sa décision de supprimer à compter de 2018 l'accès au grade d'AFiPA à titre personnel pour les IP partant à la retraite.

    Le motif de cette suppression est connu et tient en 4 lettres : PPCR, avec le rapprochement programmé des indices terminaux des IP et des AFiPA (hors échelon spécial).

    Toutefois, il n'aura échappé à personne que l'application du PPCR a été repoussée et que par conséquent, les collègues IP souhaitant prendre leur retraite avant 2020 s'en trouvent pénalisés.

    Cette pénalisation est d'autant plus incomprise et mal vécue que dans le même temps, la Direction Générale n'a pas touché au dispositif de fin carrière des IDIV CN qui continuent donc d'accéder au grade d'IDIV HC (cf. note de service du 27 juin 2018 sur ULYSSE).

    Entendons-nous bien : il ne s'agit pas de retirer ce dispositif au bénéfice des IDIV mais de réclamer pour les IP une équité de traitement.

    Sans vouloir remettre en cause les mérites de chacun, il est illogique que des cadres ayant réussi un concours sélectif soient pénalisés de la sorte quelques mois avant leur retraite.

    Cette différence de traitement est de plus contre-productive car elle encourage les collègues IP à repousser leur départ à la retraite afin de bénéficier à plein de l'effet PPCR sur leur retraite à compter de 2021. Cet état de fait apparaît paradoxal à l'heure où, paraît-il, notre Directeur Général envisage de favoriser le départ en retraite des cadres ayant toutes leurs annuités.

    Comme par ailleurs :

    • les IP attendent toujours la création d'indices administratifs HEA1 (ex-1040) – comme demandé par le SCSFiP – et promis par le service RH depuis plusieurs années,
    • l'accès aux postes comptables indiciés est très défavorable aux IP – comme nous le martelons depuis 2013 – comparé aux IDIV HC,
    • la promotion au grade d'AFIPA va être fortement dégradée pour des générations d'IP (si la DG ne revient pas à la raison et ne met pas en œuvre notre proposition),

    Nous demandons instamment à Monsieur PARENT le retour du dispositif d'accès au grade d'AFIPA à titre personnel pour les 3 prochaines années à compter de 2019.

    Notre Direction doit donner ce signe positif à la population des IP déjà malmenée depuis des années.

     

    Télécharger cet article