CAP mouvement C1 : un climat apaisé..?

C’est ainsi que notre Direction Générale a présenté le mouvement aux organisations syndicales lors de cette CAP, un mouvement qui se serait préparé dans la sérénité, tandis que le chef de service des ressources humaines développe, lors de son tour de France le même discours : « tout va bien, apaisons-nous… ». 

Il faut admettre que pour essayer de calmer le légitime mécontentement de ses cadres supérieurs sans rien leur proposer d’autre que des réunions, la DG a fait particulièrement fort sur ce premier mouvement « sensible ». Après avoir retenu la méthode parfaitement injuste des quotas tout en se gardant bien d’expliquer comment elle comptait l’appliquer, elle a finalement introduit des règles et sous-règles, connues d’elle seule, qui font de ce premier mouvement un gigantesque trou noir auquel personne ne comprend plus rien. Une méthode que l’on pourrait résumer ainsi : « circulez, y’a rien à voir ».

Mais que peut-on essayer de retenir de cette indigeste CAP ? Entre autres :

  • Que les règles introduites par la DG quant aux promotions sur place favorisent mécaniquement ce type de promotion au détriment des promotions par mouvement.
  • Qu’au motif des « conditions » dont bénéficiaient historiquement les IDIV HC de l’ex-GP, les IDIV HC sur poste C2 sont autorisés à effectuer un « triple salto » pour passer directement d’une C2 à une HEA, là où les double salto sont interdits. Nul doute que les IP et AFIPA ex-GP apprécieront l’ironie de l’histoire…
  • Que comme il n’y avait pas assez de collègues AFIPA pouvant prétendre à la promotion sur place, les postes restant ont été reversés au pot commun pour le mouvement au lieu de revenir à 100% aux AFIPA, ce qui conduit à accroître mécaniquement le quota réel des IDIV HC sur les postes HEA.
  • Que 10% de postes HEC proposés aux AFIPA, cela signifie environ un poste tous les trois ans…
  • Que la majorité des postes proposés aux IP sont attribués à… des IDIV HC ex-IP qui prennent sur le quota des IP, bien qu’à d’autres titres, ils soient reconnus comme IDIV HC.

Au final, cette belle usine à gaz ne confirme qu’une chose : alors que leur carrière administrative continue de se boucher et que la DG envisage de prendre leurs indices administratifs statutaires pour donner des débouchés de fin de carrière aux IDIV HC, les IP et AFIPA sont également bloqués sur leurs accès aux postes comptables. Il va falloir que cela change…

Retrouvez la liminaire SCSFIP et le CR de la CAP ci-dessous.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !