Carrière et positionnement des IP/AFIPA : toujours des trous dans la raquette

Au regard de la diminution du nombre de recrutements de nouveaux inspecteurs principaux (130 en 2013), la DGFiP semble vouloir garantir de réelles perspectives d’évolution aux nouveaux cadres supérieurs recrutés. Le SCSFiP a toujours affirmé que tout IP avait vocation à devenir AFIPA et l’adoption d’une politique malthusienne des recrutements semble aller dans ce sens. Toutefois, la Direction Générale doit se pencher rapidement sur la problématique du déroulement des carrières des actuels IP et AFIPA, quelque soit leur filière d’origine.

A ce titre, la CAP du 30 janvier 2013 présidée par Olivier Rouseau qui avait pour objet l’examen du tableau d'avancement au grade d'AFIPA de l'année 2013 est loin de nous avoir rassuré :

L’administration a communiqué aux organisations syndicales les résultats de la sélection qu’elle a effectuée :

  • 157 candidats IP : 93 admis ;
  • 35 candidats IDIV : 9 admis (quota réglementaire).

Les échanges ont essentiellement porté sur les modalités d’organisation de ces sélections et les conseils à donner aux candidats non sélectionnés.

Conseil du SCSFIP : Les candidats qui n’ont pas été sélectionnés ou les inspecteurs principaux de la filière gestion publique occupant un emploi de niveau N1 et dont la date de prise de grade a été retardée, pourront obtenir auprès du comité d’orientation (pour les IP) ou du jury (pour les IDiV HC), un retour pédagogique oral sur leur prestation.
Un dispositif est mis en place par le bureau RH-1B : la demande doit être faite exclusivement par messagerie auprès des membres des comités ou du jury concernés, avant le 15 février 2013.

A l’issue de cette CAP, de nombreuses questions demeurent :

  • Le nombre d’AFIPA sélectionnés est-il vraiment en baisse (ce qui est démenti par l’administration) ?
  • Les postes de chef de division dans les DRFIP et DDFIP de 1ère catégorie vont-il tous être transformés en poste d’AFIPA comme promis, alors que de nombreux exemples récents semblent prouver le contraire ?
  • Pourquoi la confusion sur le positionnement fonctionnel des IDIV Hors-Classe et des AFIPA perdure-t-elle ?

Le SCSFIP vous expose son analyse dans le dossier : Carrière et positionnement des IP/AFIPA : toujours des trous dans la raquette

L’avis du SCSFIP : Dans toute organisation, la gestion des ressources humaines est un métier  qui doit avoir comme composante le maintien permanent de la motivation et de l’investissement des cadres supérieurs ; à défaut, le fonctionnement de cette organisation est fragilisé.
A l’heure où la Direction Générale engage sa démarche stratégique, le SCSFiP invite notre Directeur général à développer enfin, 5 ans après la fusion, une stratégie managériale ambitieuse pour ses cadres supérieurs. Cette stratégie devra leur assurer une vision claire quant à leur carrière et leur positionnement fonctionnel.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !