Bienvenue sur scsfip.fr !

Vous trouverez ci-dessous nos 3 derniers articles. Tous les articles publiés sont disponibles dans le menu "articles publics".

PPCR signé ?

tweet de Gérard Darmanin sur la signature de PPCR

Vendredi soir, sur Twitter, Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics a annoncé avoir signé le protocole PPCR.

Aucune précision sur la portée de cette signature, même si l'on peut espérer que le décret concernant les cadres A de la DGFIP fasse partie du parapheur… Au-delà de cette question sur laquelle on peut être raisonnablement optimiste, personne n’en sait davantage et de nombreux sujets restent en suspens jusqu’à ce que le décret paraisse au journal officiel : initialement annoncé avec un effet rétroactif au 1er janvier 2017, quelle sera la date d’application effective du décret ? Le décret portera-t-il bien sur la période 2017-2020 comme initialement prévu ?

Nous anticipons déjà les discours émanant aussi bien de notre DG que de certaines OS pour dire « nous le savions, il ne fallait pas être alarmiste ! ». Le SCSFIP rappellera donc quelques faits :

  • Le SCSFIP a été le seul à être présent à tous les groupes de travail sur le PPCR, boycottés par les uns et les autres sous des prétextes divers.
  • Le SCSFIP a été le seul à défendre le retour à une organisation indiciaire claire des grades des cadres A de la DGFIP, conforme à la hiérarchie rappelée très récemment par le conseil d’Etat : AFIPA, IP, Inspecteur Divisionnaire.
  • Le SCSFIP a été le seul à soulever les problématiques de reclassement qui n’avaient pas été initialement prises en compte dans les propositions de la DG. Il a ainsi pu obtenir des avancées significatives pour les collègues potentiellement les plus impactés.

Ainsi, suite à ces échanges constructifs, le décret PPCR pour les A DGFIP était prêt fin 2016 avant d’être remis en question sous la pression d’organisations syndicales qui n’ont jamais défendu dans ce dossier les intérêts des IP et des AFIPA et dont certaines réclamaient il y a peu « la fusion des grades ».

Depuis mai 2017, le SCSFIP est intervenu aussi bien dans les GT, les CAP et en bilatéral pour interpeller la DG sur la signature effective du décret, se voyant systématiquement répondre que la DG « n’en savait rien ». Il faut croire qu’elle n’en savait encore rien vendredi dernier puisque divers messages relayés par les directeurs et délégués indiquait que le DG comptait en parler au ministre… d’ici octobre ! Ce qui ne l’a pas empêchée - et nous ne l’oublierons jamais -, de mettre en œuvre sans attendre de nouvelles mesures favorables à la carrière longue.

Le SCSFIP a donc seul tiré le signal d’alarme en cette rentrée 2017 sur un report plus ou moins définitif – et alors tout à fait plausible - du protocole PPCR. La réaction immédiate de très nombreux collègues a démontré, si besoin était, que les cadres supérieurs de la DGFIP ne supportent plus le déclassement dont ils font systématiquement l’objet depuis la fusion. Il est permis de penser que la rapidité et l’étendue de votre mobilisation n’a pas été sans impact sur cette décision ministérielle manifestement imprévue et dont nous attendons, rappelons-le, de mesurer la portée exacte.

Nous restons vigilants et mobilisés, nous examinerons attentivement le décret dès sa parution et nous n’oublions pas qu’il n’est qu’une étape, qui ne remet aucunement en question notre objectif premier : la reconnaissance des parcours de carrière d’IP à AGFIP.

 

Télécharger l'article Ico32 pdf 1

PPCR : la DGFIP invente le transfert prime-rien ?

RuptureL’un des financements du PPCR se fait par la fin des bonifications annuelles (les fameux « mois d’avancement ») accordés par votre hiérarchie lors de l’entretien d’évaluation. En moyenne, chaque collègue voyait ainsi une « accélération » de son accès à l’échelon suivant de l’ordre de 3 à 4 mois. Le Ministre, avec l’approbation tacite de notre DG, refusant toujours de signer le PPCR pour les cadre A DGFIP -un PPCR validé par la DGAFP, validé par le Conseil d’Etat et dont le coût est budgétisé par la DGFIP-, notre direction va-t-elle aussi revenir sur la suppression des avancements ? Gageons que non…

Vous aurez donc tous un rallongement de carrière dans le cadre du protocole PPCR en échange de… RIEN !

Bravo la DGFIP !

 

Chers collègues, la colère monte et vous êtes nombreux à nous proposer diverses actions. Nos amis de l’ADAFIPA proposent en ligne un sondage (dont les réponses peuvent être anonymes) pour avoir une meilleure estimation des actions qu’il serait possible de mettre en œuvre pour faire prendre conscience à notre DG que cette énième injustice sera la dernière. Afin de ne pas doublonner nos actions, nous vous invitons à y participer :

cliquer ici pour accéder au sondage en ligne.

Vous noterez que le SCSFIP n'a pas appelé à la grève du 12 septembre afin de ne pas noyer nos revendications au sein de revendications plus larges. Nous ne perdons cependant pas de vue ce moyen d'action.

 

Félicitations !

quand le PPCR ne veut pas s'installer

Le SCSFIP salue l’application au 1er septembre des décrets PPCR... pour nos collègues cadre A de l’éducation nationale (consulter le décret)

Ainsi un professeur des écoles de 1ère classe obtient désormais l’indice brut terminal 1015, se positionnant, dans l’administration française comme supérieur hiérarchique de nos inspecteurs, inspecteurs principaux et de nos AFIPA. Un professeur des écoles de classe exceptionnelle, obtient 1027 en ligne et un accès statutaire HEA, tout ce qui est désormais refusé aux cadres de la DGFIP.

Nous nous réjouissons sincèrement de ces mesures, légitimement attendues par le corps professoral, qui a pu compter sur le soutien de sa Direction et de son Ministre. Aux dernière nouvelles les cadres des finances sont toujours suprêmement ignorés par les leurs.

Rappelons que le décret pour les cadres A de la DGFIP est prêt, il est validé par la DGAFP, validé par le Conseil d’Etat et son coût est budgétisé par la DGFIP (et environ 100 fois inférieur à celui de l’Education Nationale). Il n’attend que la signature du Ministre qui refuse de le faire avec la passive complicité de notre Directeur Général.

Nous avertissons solennellement notre direction : vos cadres n’accepteront pas le déclassement que vous leur faîtes actuellement subir !

 

Date de dernière mise à jour : 06/09/2017