Bienvenue sur scsfip.fr !

Pour une meilleure expérience de navigation, préférez Firefox Firefox à Internet Explorer Ie !

Vous trouverez ci-dessous nos 3 derniers articles. Tous les articles publiés sont disponibles dans le menu "articles publics".

GT du 2 mai 2017 : Un pas en avant, deux pas en arrière

le parcous du combattantLa DGFIP a consacré un groupe de travail le 2 mai dernier à l'™examen de deux fiches sur le calendrier des mouvements comptables et sur de nouvelles propositions de règles de gestion pour l'accès à ces mêmes postes comptables.

Le SCSFIP a fait part de sa position générale dans ses propos liminaires et entendait débattre sur le fond en séance. Las ! la durée des différentes interventions n'€™a pas permis d'aborder les règles de gestion dont l'€™examen est reporté au 23 juin. La fiche sur le calendrier des mouvements a fait l'objet d'un rejet unanime, le SCSFIP s'€™en explique dans sa liminaire.

Mais c'€™est bien la fiche n°2 et les évolutions proposées des règles de gestion par RH qui constituent une attaque frontale contre le principe même de différenciation des carrières que le SCSFIP a toujours défendu et continuera de défendre. En effet, après avoir intelligemment oeuvré dans le cadre du PPCR à remettre de la cohérence dans l'€™organisation de son encadrement, la DGFIP ruine son propre travail pour donner satisfaction à un lobby bien identifié dont elle semble craindre la réaction. Un pas en avant, deux pas en arrière ou comment remettre en question le principe même des carrières courtes et longues dont on avait pu croire un instant qu'€™il avait enfin été intégré par notre direction.

En dépit de tout bon sens, la DGFIP continue à démoraliser ses cadres les plus ambitieux et les plus investis, en continuant à développer un modèle unique : celui de la carrière facile et de la carrière masochiste. A quoi bon passer une ou deux sélections, s'€™imposer une ou deux mobilités géographiques forcées pour au final, 20 ans plus tard, se retrouver primé sur un poste par son camarade de promotion d'€™inspecteur passé par le parcours IDIV objectivement beaucoup moins contraignant en termes de taux de sélectivité et de mobilité géographique ?

C'€™est pourtant bien cette évolution schizophrénique que propose notre DG, contre laquelle le SCSFIP continuera de se mobiliser, dans l'intérêt de nos collègues certes, mais surtout dans l'intérêt même de notre direction qui ne survivra pas aux calculs court-termistes de ses décideurs.

 

Documents en téléchargement :

 

CAP de mutation et premières affectations des AFIPA : Du mieux, mais....

videLe 20 avril 2017 s'est tenue la CAP de mutation et de première affectation des AFIPA.

Le SCSFiP a souligné à cette occasion l'amélioration significative de la situation des mouvements en équivalence tout en soulignant que plusieurs collègues en première affectation allaient probablement rencontrer de grandes difficultés au regard de leur situation familiale.

C'est la raison pour laquelle nous avons demandé un assouplissement des règles de rapprochement prioritaire.

 

Documents en téléchargement :

sélection AFiP 2017 : L'analyse du SCSFiP

le parcous du combattant

Les résultats de la sélection AFiP pour 2017 ont été récemment publiés sur ULYSSE CADRES. Le SCSFiP vous propose, comme chaque année, son analyse statistique et ses commentaires.

Les candidats éligibles pour la première fois à cette sélection en 2017 sont issus du TA Dir Div 2010 pour la filière fiscale et du Concours d'IP 2004 pour la filière gestion publique (sous réserve que les collègues aient l'ancienneté requise). A noter que pour la première fois, était mise en œuvre la possibilité pour certains collègues de repasser la sélection après un premier échec, selon les conditions prévues par la note de service,

La sélection 2017 compte 25 lauréats (22 au titre de leur premier passage et 3 au titre de leur second) contre 29 en 2016.

Les éléments statistiques

pour le premier passage

  • 22 lauréats pour 61 candidats soit un taux de sélection de 36,1 % (41,4 % en 2016, 44 % en 2015 et 47,6% en 2013).
  • 8 lauréates et 14 lauréats.
  • Le lauréat le plus âgé a 54 ans et la plus jeune a 43 ans (âge au 31/12/2017)
  • L’âge moyen des lauréats est de 47,5 ans.

pour le second passage

  • Sur les 18 collègues ayant postulé initialement, seuls 6 ont été présélectionnés ou plutôt autorisés à se présenter une seconde fois. Sur ces 6 candidats, 3 sont lauréats de la sélection. Au final, cela fait 3 lauréats sur 18 postulants initiaux soit un taux de sélection de 16,7 %.
  • une lauréate et 2 lauréats.

Les commentaires du SCSFiP

Cela devient une habitude, le passage au grade d'AFiP devient chaque année de plus en plus difficile avec un rapport sélectionnés/candidats qui a reculé de plus de 10 points en 4 ans et qui passe pour la première fois sous la barre des 40 % malgré une baisse du nombre de candidats (-10 par rapport à 2016).

Cette difficulté de plus en plus grande pour accéder au grade d'AFiP doit être prise en compte par la Direction Générale au moment où s'ouvre un nouveau cycle de négociation sur les carrières : face à cette restriction des accès au grade d'AFiP, il serait totalement incompréhensible que les autres perspectives offertes aux AFiPA se réduisent également.

En 2017, la moyenne d'âge des lauréats augmente légèrement en s'établissant à 47,5 ans contre 47 ans en 2016.

La sélection AFiP met en oeuvre un processus vraiment particulier. Il est à noter cette année l'introduction d'une lettre de motivation et une réalisation professionnelle des candidats qui ont été jointes au dossier. Des retours faits par des candidats, il apparaît que les membres du jury maîtrisaient beaucoup plus que les années précédentes le parcours de carrières des candidats.

Pour les candidats des prochaines années, il est fortement conseillé d'accorder une grande importance à la qualité de la lettre de motivation produite, à la réalisation professionnelle et à la présentation du parcours et des questions qu'ils peuvent susciter.

Concernant le dispositif du second passage appliqué aux collègues non retenus cette année, la Direction Générale semble avoir oublié le contenu de sa note de service qui précisait que la décision du comité de présélection serait fondée sur la prestation du candidat au titre de la première présentation mais évoquait également la qualité du parcours professionnel du cadre jusqu'au jour de la deuxième présentation. En effet, la Direction a opté pour une présélection de 3 collègues uniquement arrêtée en même temps que la publication de la liste définitive des lauréats. Cette décision unilatérale de la direction est nécessairement mal comprise par les collègues car elle évacue, de fait, le second critère mis en avant dans la note de service.

Pour le SCSFIP, ce choix opéré par la Direction est une aberration et va créer de fortes inégalités entre les collègues des années antérieures qui, eux, peuvent se représenter et ceux des années futures qui seront désignés par l'administration. En résumé, l'ouverture de la sélection à un deuxième passage a vécu et on revient à un dispositif de couperet.

Que dire quand des collègues méritants et très jeunes ne sont pas retenus, quelles perspectives leur sont proposées ? Aucune ! sinon vieillir et attendre un hypothétique poste C1 au seuil de la retraite…

Ce n'est pas avec de tel dispositif que la DGFiP maintiendra la motivation de ses cadres et affrontera les réformes qui ne manqueront pas d'être engagées ! L'incompréhension des candidats de cette année est d'autant plus grande que leur non présélection n'a pas fait l'objet d'un message direct à leur attention de la part de la DG et que parfois, les arguments développés par leurs supérieurs hiérarchiques ont pu apparaître confus.

Le SCSFIP est dans l'attente d'explications de la part de la direction sur ce sujet,

Les 25 lauréats de la sélection 2017 vont maintenant participer au mouvement des AFIP en cours d'élaboration avec une CAP programmée au 13 juin 2017,

télécharger l'article Ico32 pdf 1

Date de dernière mise à jour : 15/04/2017